Actu

Comment bien choisir son joint torique en caoutchouc ?

Les joints toriques en caoutchouc sont des éléments essentiels dans de nombreuses infrastructures et appareils. Cependant, leur choix peut se révéler complexe de par la diversité des modèles et des matériaux disponibles. Vous devez ainsi tenir compte des travaux à réaliser et de votre budget.

Qu’est-ce qu’un joint torique ?

Le joint torique est un anneau en élastomère. Il a pour fonction d’assurer l’étanchéité entre deux surfaces. Sa forme lui permet de s’adapter aux irrégularités des surfaces à joindre tout en exerçant une pression homogène pour obtenir une parfaite étanchéité.

A voir aussi : Quels sont les différents types d'étagères tendances ?

On retrouve des joints toriques dans une grande variété de domaines comme : 

  • l’industrie ; 
  • le bâtiment ; 
  • l’automobile ; 
  • le nautisme. 

Ils sont souvent utilisés pour assurer l’étanchéité des circuits de distribution de fluides ou d’organes de transmission de mouvement comme les arbres de transmission. Selon vos besoins, vous avez largement le choix sur https://www.fabory.com/fr/Fixations/Rondelles-%26-anneaux/Joint-torique/c/011007.

A lire en complément : Trouvez facilement vos émissions préférées sur 6play

Quels critères prendre en compte ?

Avant de choisir votre joint torique, il convient de déterminer plusieurs paramètres clés :

  • Le diamètre extérieur et intérieur : Ces dimensions doivent être compatibles avec les surfaces à joindre. Vérifiez les cotes des logements prévus.
  • Le matériau : Caoutchouc nitrile (NBR), fluorocarboné (FKM), éthylène propylène (EPDM…) Chaque matériau a des propriétés spécifiques de résistance chimique et thermique.
  • La température d’utilisation : Elle doit se situer au-dessus et au-dessous de la plage de températures de fonctionnement prévue. 
  • La pression maximale : Le joint doit supporter la pression générée par le fluide sans se déformer.
  • La lubrification : Certains joints nécessitent d’être graissés régulièrement.
  • La norme : De nombreux joints répondent à des normes précises (ISO, DIN, ANSI…).

En déterminant ces caractéristiques, vous pourrez facilement identifier le modèle de joint torique le plus adapté. N’hésitez pas à solliciter l’aide de spécialistes si besoin.

Où acheter son joint torique ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour vous procurer votre joint torique :

  • Commerces spécialisés : Garagistes, quincailleries, plomberies, quincailleries industrielles disposent généralement d’un large choix. Les conseillers pourront vous orienter.
  • Sites de vente en ligne : De nombreux sites marchands référencent des milliers de références. Recherchez par référence, dimensions ou caractéristiques. 
  • Fabricants : Certains fabricants comme Parker vendent directement sur leur site. Cela permet d’avoir accès à toute la gamme et aux documentations techniques.

Lors de votre achat, pensez à prévoir des joints de rechange afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de besoin. Conservez également les emballages pour référencer facilement les joints utilisés.

Quelques précautions d’utilisation

Avant d’installer un joint torique neuf, nettoyez soigneusement les surfaces à joindre à l’aide d’un solvant dégraissant. Cela éliminera les impuretés et facilitera le bon positionnement du joint.

Veillez à ce que le joint ne soit pas écrasé ou plié lors de la manutention. Cela pourrait l’endommager et compromettre son étanchéité. Graissez légèrement le joint si cela est recommandé par le fabricant, avec un produit compatible avec le matériau du joint.

Lors du serrage, respectez le couple recommandé pour assurer le bon fonctionnement de la fixation sans détériorer le joint. Un serrage excessif peut l’endommager à terme. En cas de fuite persistante, vérifiez l’état du joint et remplacez-le au moindre signe d’usure anormale.

En résumé, en déterminant au préalable les critères clés, vous pourrez choisir en toute connaissance de cause le joint torique adapté à votre application. Des professionnels restent à votre disposition pour tout conseil complémentaire.