Immo

Quelle assurance pour un prêt immobilier ?

Pour la réalisation de votre projet immobilier, vous aurez besoin de demander un prêt auprès d’une structure bancaire. Cependant, bien qu’une assurance emprunteur ne soit pas obligatoire, elle peut être exigée par votre banque. Cela lui permet de rentrer en possession de ses fonds en cas de problème. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez choisir une assurance emprunteur proposant de bonnes garanties.

Une assurance avec la garantie décès

Comme son nom l’indique, la garantie décès est une option qui permettra à votre banque d’être remboursée par votre assureur à votre décès. Ici, vous avez le choix d’assurer une part de votre prêt. Dans ce cas, la part restante pourrait être à la charge de votre conjoint ou de vos héritiers.

A lire en complément : Quel est le montant minimum d'un prêt immobilier ?

Toutefois, certains emprunteurs n’hésitent pas à opter pour une quotité de 100 %. La quotité n’est rien d’autre que la part de l’emprunt couverte. Dans le cas d’une quotité de 100 %, votre assureur s’engage à rembourser le crédit en totalité.

Il s’agit là d’un argument de taille auprès de votre banque. Néanmoins, plus la part couverte est grande, plus vous aurez à payer plus cher. Toutefois, en optant pour ce type de garantie, vous bénéficiez d’une protection de base contre une perte totale et irréversible d’autonomie. Même si l’emprunteur ne décède pas, mais n’est plus en mesure d’exercer son métier, l’assurance s’occupe du remboursement.

A voir aussi : Pourquoi le mandat de vente est-il obligatoire ?

L’assurance avec les garanties invalidités optionnelles

Selon vos prédispositions, vous pouvez vous assurer contre différents types d’invalidités puisqu’il en existe plusieurs. En dehors de la garantie de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) qui est une protection de base dans une assurance décès, vous pourrez élargir vos protections.

Cas de la garantie incapacité temporaire totale de travail (ITT)

L’ITT est une option qui protège l’emprunteur lorsque ce dernier subit un accident ou souffre d’une maladie qui ne lui permet pas d’exercer son métier sur un certain temps. Les assureurs proposent ici deux types de remboursement.

Le premier est indemnitaire. Il s’agit d’un remboursement qui prend en charge la somme correspondant à la perte de ressource subie depuis l’arrêt de travail. Dans le second cas, il s’agit d’un remboursement forfaitaire. Ici, l’assurance rembourse une mensualité après l’arrêt de travail.

Cas de la garantie incapacité permanente partielle

La garantie incapacité permanente partielle (IPP) est une protection optionnelle qui vous couvrira lorsque votre taux d’invalidité sera compris entre 33 et 66 %.

Cas de la garantie invalidité permanente totale

L’invalidité permanente totale (IPT) est une protection qui permet de couvrir l’emprunteur suivant un taux d’invalidité plus important. Dans le cas de cette garantie, l’assureur se charge de rembourser l’emprunt si le taux d’invalidité de l’assuré dépasse 66 %.

Une assurance avec une garantie perte d’emploi

Si vous perdez malheureusement votre emploi, la garantie perte d’emploi est utile pour rembourser la banque. Il s’agit d’une protection qui est rarement demandée par les établissements bancaires. Toutefois, ce sera un argument important pour convaincre l’organisme prêteur.